Offre spéciale: Tout pour gagner aux Paris Hippiques                               en 4 guides + 3 cadeaux bonus   En savoir plus...

mercredi 3 juin 2020

De Deauville à Hongkong

Carton (presque) plein pour les étalons français dans les Emirates Poules d’Essai. Si Victor Ludorum est issu de Shamardal (auteur du doublé Poule & Jockey Club), son dauphin, The Summit, est un fils de l’étalon du haras d’Étreham Wootton Bassett, également à l’origine des deuxième et troisième de la version féminine, Speak of the Devil et Mageva. Dream and Do, la lauréate, est quant à elle une fille de Siyouni, la vedette des Aga Khan Studs.

Pas de Grand Steeple-Chase de Paris ni de Grande Course de Haies ce printemps : les deux Groupes 1 se courront à l’automne. En revanche, dimanche prochain, Compiègne accueillera une réunion riche de trois Groupes (Héros XII, Hypothèse et Christian de Tredern) et trois Listeds (Stanley, Wild Risk et James Hennessy). L’hippodrome du Putois a été choisi plutôt que Pau, où les chaleurs déjà estivales rendent la piste trop légère pour les jambes des sauteurs.


Les parieurs de Hongkong ont pu parier en masse commune lundi, sur les sept premières courses à Deauville, au jeu simple gagnant et placé. Bilan : plus de 10,5 millions d’euros enregistrés sur ces jeux contre 1,65 million la veille, dimanche, sur le réseau offline. Les enjeux au simple gagnant et placé sur le Grand Handicap des Milers représentent plus de la moitié des sommes enregistrées sur les mêmes paris pour le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe et le Prix d’Amérique, et trois fois plus que ceux constatés dans la course du Quinté+ du dernier dimanche avant le confinement, le 15 mars.

France Galop